Rachel GRASMICK (Champigneulles France), débute et domine en même temps !

Non, Rachel GRASMICK ne semble pas être atteinte de macronisme, bien qu’à l’instar du chef d’état, ses actions sont volontaristes et menées avec détermination. 

  Rachel fait la démonstration que l’on peut  débuter en colombophilie et « en même temps » connaitre le succès.

   Son ascension est remarquable, dès ses débuts en 2014, la petite équipe de jeu se taillait une part substantielle des résultats au groupement de Nancy. 

  En 2017, grâce à l’expérience acquise et à quelques individualités de premier plan, l’équipe a pu rivaliser sans complexes avec les ténors de la région.

   Pour appuyer le propos, voici les quelques distinctions obtenues en 2017 :

1ereau championnat  général du groupement de Nancy

1eAs pigeon « Allround » au grpt de Nancy

1e, 2e, 3eAs jeune  au grpt de Nancy

1reau championnat fédéral 6erégion cat « pigeonneaux »

1re   au championnat fédéral  cat « féminine »

4eau championnat fédéral  « yearlings »

5e au championnat  fédéral vieux (3 premiers tombés)

3eau championnat de France « débutants »

5eau championnat de France« féminines »

FADA FR16-310549

Méthode

  Mâles et femelles voyagent, toutefois quelques uns des mâles restent au colombier et accueillent les premières femelles arrivées, car chez Rachel,  il faut accorder à ces dames une certaine supériorité sportive sur leurs homologues masculins.

   Elles sont logées dans un petit pigeonnier adjacent à celui des mâles, plus spacieux et en saison  volent une fois par jour, les mâles également. Notons que les volés et les soins ne suivent pas un planning horaire drastique, loin de là, les pigeons vraisemblablement se sont adaptés à ce système assez atypique, les résultats le démontrent.

   Au retour des concours, c’est jour de fête, elles peuvent indifféremment accéder au pigeonnier des mâles ou au leur. Mais généralement ces dames ont une prédilection pour  le batifolage, c’est sans doute là qu’elles trouvent leur motivation ! 

Ces deux dernières saisons, Rachel a fait quelques incursions sur les étapes de fond, avec en 2017 plusieurs « top 5 » aux concours fédéraux est une encourageante 24eplace de 4511p à Montauban semi national  (fils de « jeune Massoud X  fille du couple 17 de René FEVRIER)

  Les jeunes quand à eux sont peu sollicités et ne participent qu’à 4 ou 5 concours. Ils ont été au préalable, correctement entrainés. Pas d’occultation, pas de veuvage, pas de motivation provoquée, mais une attention particulière est portée sur la santé.  La valeur intrinsèque des pigeons fait le reste.

  Une bonne  vingtaine de jeunes n’est pas jouée, mais simplement entrainée. Les pertes massives de jeunes sont monnaie courante dans la région, et en colombophile avertie, Rachel préfère « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».

Origines

  Toujours la lignée de Massoud, un ancien crack au voyage (Cascadeur Yves Samain X nièce du mexico Marc ROOSENS), les GEENEN-PETERS de René FEVRIER (couple 17), les WATY Gérard et Denis, les Jean Luc DUMAS, une extra femelle VAN KOPPEN mère de plusieurs 1eprix, 2 couples de Luc DEROECK (dont est issue « Fada » 12 prix de 12 engagements en 2017, dont 11 par 10 et le titre d’As pigeon « all round» au groupement de Nancy.

  Ajoutons  une collaboration informelle avec Thierry AERTS (AT Breeding loft) détenteur d’origines en or et adroit colombiculteur, dont les meilleures lignées sont maintenant présentes de façon dominante au colombier d’élevage de Champigneulles.

En conclusion

  Rachel, que rien ne prédestinait à la pratique du sport colombophile, a trouvé auprès de ses pigeons bien plus qu’un simple divertissement.  Si elle est entrée en colombophilie par la petite porte ( pour  aider sa fille Tyana dans la conduite de la petite colonie), elle s’est depuis  investie avec une passion grandissante.

  Petit bémol, dans ce milieu colombophile extrêmement  genré et conservateur, difficile de faire adopter des idées progressistes, difficile de simplement exister, certains amateurs particulièrement passéistes sont incapables de concevoir qu’une femme puisse jouer à pigeon et de surcroît remporter des victoires. Forcément, il y a un homme dans l’ombre qui fait le job ! Eh bien non !!! Rachel a du talent, possède un sens de l’observation accru, innove dans le domaine de la nutrition et de la prévention des maladies, le tout assaisonné d’une bonne pointe d’ambition.

Bons vols pour la saison à venir.

Yves Marula