Pascal et Gérard DUDOUIT de Criquebeuf sur Seine

  un tandem au pinacle du fond français !

Le plus compliqué en colombophilie, ça n’est pas d’atteindre le sommet, mais c’est d’y rester… Pascal et Gérard DUDOUIT nous démontrent, saison après saison qu’ils sont toujours aux avant-postes des étapes de fond. A leur actif : 21 victoires fédérales, 4 premiers prix nationaux, 1 premier international, plusieurs podiums aux championnats nationaux de fond… Un magnifique palmarès forgé année après année par ces orfèvres colombophiles.

 Les deux frères ont fait des épreuves de fond leur spécialité. Toutefois, situés au sud de Rouen en Normandie, ils ne peuvent participer qu’aux épreuves méditerranéennes de Marseille, Perpignan et Narbonne du calendrier international. Qu’à cela ne tienne, la fédération normande (3e région) propose quelques belles étapes de fond : Bayonne, Dax, Pau, Narbonne (inter-régions), Perpignan (semi-national). Nous pouvons saluer au passage cette région normande, extrêmement active et innovante dans l’organisation d’épreuves à caractère semi-national, comme le Perpignan des élites, ou encore le Montauban de fin juillet, rassemblant les amateurs du grand quart Nord de la France, de la pointe de la Bretagne à la frontière allemande. Ainsi, les amateurs exclus du rayon international ont aussi leurs jours de fête !

 Les frères DUDOUIT sont colombophiles depuis une quarantaine d’années, c’est Pascal qui assure l’essentiel des soins, car Gérard est installé en région parisienne, ce qui ne l’empêche pas de rentrer à Criquebeuf  pour l’arrivée des concours. Depuis 2017, Gérard possède un colombier à Cuy saint Fiacre au Nord-est de Criquebeuf, ce nouveau colombier possède un atout majeur, celui d’être situé dans le rayon du mythique concours international de Barcelone ! 

 Gérard et Pascal DUDOUIT-1

L’ossature de la colonie

 

Les frères DUDOUIT ne doivent pas leurs éblouissants résultats au hasard, encore moins à la chance. Cette belle aventure repose sur un travail assidu, une sélection drastique et une brochette de pigeons d’exception, fruits d’une colombiculture très bien maitrisée.

Les meilleurs pigeons de jeu rejoignent le colombier des éleveurs et souvent la descendance, à son tour, brille de mille feux aux voyages.

  Voici quelques vedettes parmi les nombreux pigeons qui ont marqué la colonie, et qui continuent d’imprégner de leurs gênes les pigeons actuels.

  « La Barcelone »531130/89 : 3 fois tôt à Barcelone inter-régions avec 2/1645, 9/1741, 9/3230, son sang coule dans les veines de « Reglo », 2/17962p Perpignan int. 2014.

 

« La Puce » 681005/90 (BROUKAERT/ VERVISCH), considérée comme la « maman » de la colonie.  via G&C FRUITIER, sœur de « La Barcelone » a produit :

« Dark » 35/17649p à Marseille, « Tenace » : 1e As fond fédéral,  « Roger » : 4e fond  fédéral Mére aussi de « Etoile » 96114/98, 1e As  femelle 2000 et 2003, 4/3512 inter femelles Marseille, 18/19677 int Marseille 2004, 1/485 Barcelone, 1e As fond fédéral 2000 et 2003…

  « Dark » a lui-même produit « Duel » : 1/2813 Bergerac fédéral, « Lucho » : 1e As fond « Seine maritime » 2010, 2e As fond fédéral 2010, 4e As fond fédéral 2011…

 

« L’AS » 114377/93 pt fils de Casse-cou ROOSENS / BROUCKAERT,  As fond fédéral99, 10e As fond national qui a produit : « Hannibal » : 8/1892p Perpignan Nat, 7/3819 Perpignan int. Régions…  ainsi que « Lucho » : 1e As fond « Seine maritime » 2010, 2e As fond fédéral 2010, 4e As fond fédéral 2011…

 Avec  « Ghost »,c’est la quatrième génération qui  s’illustre au voyage,» 8e As national fond 2014

 

Le crack 2017

  Mais la vedette actuelle du colombier, c’est bien  « OBI ONE » avec entre autres : 1/2212p Elne (Perpignan des Elites), 1/809 Marmande fédéral, 2e As Grand Fond National France 2017… Fils de «Lucho » (Casse Cou ROOSENS/ La Puce) et d’une petite fille de « Joost » prêtée par  Joost  DE SMEYTER de Melden. Un exemple du parfait d’assemblage de la culture « DUDOUIT » avec comme illustres ascendants « Dark », « La Puce », « Lucho »… et de la crème du grand champion belge Joost DE SMEYTER-RESTIAEN.

Ce pigeon est un vrai caractériel nous dit Pascal, en 2016, il a mal accepté son adduction au nouveau pigeonnier, il rentrait mal et trainait au toit du pigeonnier de grenier. La situation a fini par s’améliorer et il fit ce prix de tête à Marmande. A ce moment là, je décidais de l’arrêter dit encore Pascal contre l’avis de Gérard. Bien lui en à pris… 

Les origines

  Come vous l’aurez compris, les meilleures lignées sont cultivées non sans une certaine consanguinité, mais à la base, les frères DUDOUIT sont allés, dès leurs débuts, se renforcer directement ou pas chez les meilleurs spécialistes. Ainsi, leur culture maintenant plutôt homogène repose sur ces nobles origines :

BROUCKAERT/VERVISCH via C &G FRUITIER, Marc ROOSENS (Casse-cou, Turbo…) via C&G FRUITIER, CUFFEL G&S de Montivilliers, Marc SPALART et ses fameux LEMMENS de Klimmen (NL), Erik LIMBOURG : « Blue Surprise », Georges CARTEUS : lignée du « Limoges », JANSSEN Gebr via Alain LEFERBVRE (4 femelles extra en ½ fond),  Yvon DUNEUFBOURG via Manuel PEREIRA de Oissel, Joost DE SMEYTER-RESTIAEN de Melden, des pigeons en prêt et la lignée du «  JOOST »

 

  Les soins

 

Pascal et Gérard DUDOUIT se présentent comme des colombiculteurs avant tout, l’élevage, la fixation, voire l’amélioration des performances  sportives  de leur souche, sont leurs objectifs majeurs.

Il n’en demeure pas moins que la mise en condition et le jeu des pigeons sont parfaitement maitrisés.

Afin que les pigeons atteignent leur pic de forme pour les belles étapes internationales de Marseille et de Perpignan, les veufs sont accouplés en hiver et élèvent un jeune, les femelles sont retirées lorsque les pipants sont âgés de 10 jours. Les veufs ne sont pas raccouplés au printemps, et c’est comme célibataires qu’ils débuteront la saison sportive, c’est seulement au retour du premier concours « groupement » qu’ils retrouveront leur partenaire. Avant la mise en loge, les femelles ne sont pas montrées, seuls les boulins sont présentés. Notons également qu’à Criquebeuf, on pratique la méthode de la volée unique, celle du soir.

  Cette façon de faire permet une montée en puissance plus lente, les résultats de début de saison ne sont pas spectaculaires, mais en juillet, c’est le feu d’artifice.

  L’équipe de femelles est également jouée au veuvage, elles sont d’abord accouplées aux yearlings. Plus tard dans la saison, en vue du concours de Marseille, elles sont jouées sur nid et enlogées pour Marseille sur un petit jeune de 6 jours si possible, voire en fin de couvaison.

  Quant aux jeunes de l’année, les mâles participent généralement à 5 concours jusqu’à 300 km, les femelles ont un programme un peu plus consistant avec 7 vols jusqu’à Bergerac, soit 500km.

Au rayon du régime alimentaire des pigeons de jeu, c’est plutôt light en début de préparation, mais lors de trois derniers jours qui précédent la mise en loges, des repas plus conséquents sont servis, tout en prenant garde d’entretenir l’appétit jusqu’à la dernière collation.

Pour la santé, l’apport de plantes est privilégié, le recours aux antibiotiques est rare.

 

Quelques faits d’armes de la colonie :

 

En 2017

1e champion général ALCN (amicale des longs cours normands)

1e champion de Elites : 2015,2016,2017

2e As national Grand Fond

3e Champion national Grand Fond

2e champion général Fédéral

2e champion fédéral fond

1/1951 Tarbes fédéral

1/2212 Perpignan inter régions

2/1228 Toulouse fédéral

 

Mais aussi :

 

En 2016                        1e champion fédéral Fond

                       1e champion ALCN

                       3e champion de France Fond

 

En 2015 :          1 Int Perpignan femelles

                       2e /15.957p Int Perpignan

                       1e champion ALCN

                       1E champion général fédéral

 

En 2014 :          1e Nat et 2e/17.962 Perpignan Int…

 

Félicitation à ce tandem émérite, véritable figure de proue du sport colombophile français.

Bon vol pour 2018

 

Y. Marula