Nicolay Olivier - Premier Centre & Est Macon du 19 Mai.

Une ardeur d’avance dans le prologue à la Route du Rhône

qui débutera sur les chapeaux de roues trois semaines plus tard à Valence !

nicolay olivier zww

Bel exploit colombophile pour NICOLAY OLIVIER de Vaux-sur-Sûre !

Sa petite femelle 1169939/15 vient de remporter le premier concours Centre & Est de la saison 2018. 

Un excellent prologue à la fameuse Route du Rhône qui débutera avec le prochain Valence, trois semaines après Mâcon.

La courageuse pigeonne, fut sa première constatée à 12h15m24. Elle est la cinquième marquée sur onze pigeons enlogés et elle a parcouru 408,404 km à la vitesse de 1 236 m/min.

Le hasard veut que je discutasse quelques jours avant avec Patrick CHERAIN, le président de la société de VIRTON, des pigeons gaumais et ardennais. Ne dites jamais à un Virtonais qu’il est Ardennais, il vous rétorquera, fier comme un pou (que j’orthographie correctement, il s’agit d’un petit coq et pas d’un parasite !) qu’il n’est pas Ardennais, mais Gaumais, na !!!

Bref, Patrick Cherain me faisait rire aux larmes (oui, je sais, je suis excellent public !) en me mimant les affres des pigeons ardennais et/ou gaumais.

Ils sont emportés dans la masse, filent avec les autres, puis constatent dépités qu’ils ont dépassé le point de bifurcation et…  doivent revenir pour rentrer au pigeonnier. Sans rire, il faudrait les lâcher quelques minutes après pour ne pas qu’ils soient noyés dans la masse ! (j’imagine les railleries si cela se faisait ! Rire). Bref, les pigeons ardennais ne volent pas moins vite que les autres, mais leur convivialité les oblige à accompagner le groupe longtemps, par civilités, puis ils prennent leur temps pour rejoindre leurs pénates. Mais cette fois ce modus operandi régional a été mis à mal par notre championne de Vaux-sur-Sûre.

C’est presque une affaire de famille ardennaise puisque notre première est talonnée par un pigeon de Boris Burniat de Saint-Mard près de Virton, on découvre dans le pédigrée de la pigeonne que sa mère est une femelle de… B.B. (Boris Burniat et pas Brigitte Bardot ! ).

Olivier Nicolay me confie volontiers ce que j’aime entendre (rire), il sait parler aux femmes ! Il joue les mâles et les femelles, mais préfère le jeu avec les femelles (et encore un !!!).

-La victoire de sa pigeonne le surprend-il ?

Il l’avait jouée cinquième marquée sur onze, pour moi, il ne l’attendait pas vraiment en tête.

Sa réponse pourtant fuse: «  Non cela ne m’étonne pas, elle s’est positionnée 13ème dans le national Montélimar en yearlings elle a gagné deux provinciaux et est toujours dans les pigeons de tête  »

Elle est au veuvage ?

Oui elle a déjà été deux fois accouplée, mais est séparée pour l’instant jusqu’à Valence où l’heureux colombophile l’attend avec intérêt.

Sa ligne de vol, la ligne du Rhône ?

Oui et cette position de tête sur Mâcon la prépare bien aux prochaines étapes de la route du Rhône Valence et Montélimar puis… l’apothéose MARSEILLE

Il attribue cette victoire à des spécificités autres que son talent de colombophile ?

Oui, il suit strictement les conseils prodigués par une société bien connue en alimentation pigeonnière et surtout les recommandations vétérinaires du Docteur SCHROEDER de Bilzen.

Ce qui est sûr et certain, à Vaux-sur-Sûre, c’est que cette petite femelle -- là va faire un tabac à la route du Rhum pardon du Rhône ! (rire) Nous lui souhaitons le meilleur sur les prochaines étapes.

Marie Claire Cardinal.

NICOLAY OLIVIER de Vaux-sur-Sûre

OOG WINNER ZWWWING WINNER ZWW