Marseille, le retour aux sources ? Marseille, la sexagénaire !!!!

Je sais, je vous parle souvent du Marseille et pour cause, j’ai épousé non pas son fondateur (Albert Stoclet), mais son fils, Daniel. Certain(e)s y voient une double casquette (rire), mais j’ai toujours prétendu qu’il vaut mieux avoir deux casquettes qu’une visière étriquée qui confine la vision à une seule et stérile réalité.

Je vois que certains fils de journalistes colombophiles, ou anciens journalistes se font engager pour des transports de pigeons. Tant mieux, on manque de convoyeurs, le meilleur vient de fermer son parapluie, notre bon Franky Delbèque en effet ne convoiera plus nos voiliers du ciel, c’est une grande perte pour notre sport, on le dira jamais assez ! Cela n’empêche pas notre convoyeur-journaliste de faire un reportage sur cette expérience. Pourquoi moi ne pourrais-je pas expliquer un concours colombophile vu du côté des organisateurs ? Dès le moment où je ne cache pas mon accointance avec les protagonistes, je ne vois pas où est le problème déontologiquement.

Lors donc j’accompagnais mon mari le président du Club de Fond Wallonie à Marseille où il était convié à une réunion de coordination avec les autorités locales  en vue de transférer le lâcher de Marseille de La Seyne-sur-Mer à… Marseille. J’avoue que j’aimais beaucoup La Seyne-sur-Mer, une fort jolie ville alliant plage et ville portuaire avec un pont tournant des plus originaux du génie civil français (et ce génie français là n’est nullement usurpé, les Français sont des maîtres es-ponts et chaussées, alliant les formes les plus raffinées aux fonctions les plus sophistiquées !). Georges Sand y a écrit un roman fastueux, Tamaris qui reflète les beautés méconnues de cette ville du Var. L’accueil a toujours été fraternel et les colombophiles locaux des plus hospitaliers et efficients, nous regretterons certainement La Seyne, mais voilà…..

Le lâcher, depuis l’esplanade marine de La Seyne-sur-Mer, soit à environ 60kms au sud-est de Marseille, proche de Toulon, permettait une participation plus importante des Français. Les amateurs français ayant une distance d’au moins 664 km et ayant participé au concours de Marseille en 2008 avec une distance supérieure à 645 km par rapport à l’ancien lieu de lâcher à Gémenos sont autorisés à participer au concours.

Celui-ci a besoin d’un regain de vitalité et de convivialité, les Allemands (mais pas exclusivement eux !) se plaignent que leurs pigeons «  rentrent »  moins bien de La Seyne que de Marseille et, comme ils furent les initiateurs de ce concours avec les Belges, ils estiment avoir leur mot à dire dans le retour aux sources.

Albert Stoclet le très charismatique fondateur du Club Fond Wallonie (en 1951 !) avait opéré un rapprochement certain avec les colombophiles allemands. Lui, le grand résistant avait fait fi des griefs de la dernière guerre, allant même jusqu’à… épouser une ravissante Allemande Yuli qui allait devenir sa femme et  même sa veuve (à plus de 97 ans quand même, l’homme aimait trop la vie que pour se hâter vers le trépas !).

Lors du 40ème Marseille, le journaliste Michel Vandersnickt l’interviewait dans le n° 42 du 15 octobre 1996 de notre journal «  La colombophilie belge ».

 MVD : «  Marseille c’est toujours un “must” ? »

AS : « Les Flandriens (notez la nuance !) délaissaient Marseille puisqu’ils n’avaient pas la bonne ligne sud-ouest, soi-disant ; ou leurs pigeons allaient droit à la mer. Et les nôtres alors qui les suivent pendant au moins 50 kms ? Tout le restant c’est de la carabistouille. Je suis allé des dizaines de fois au lâcher (il n’en manquait aucun !). À Marseille il n’y a rien à foutre (je ne censure pas, rire), il faut que les pigeons remontent la ligne du Rhône pendant au moins 150 kms jusqu’à Avignon. À ce moment-là, si le nôtre n’est pas assez malin pour garder sa ligne alors il est battu. Les Flandriens ne sont pas désavantagés. J’ai calculé sur une carte réelle, que s’ils remontent même jusqu’au-dessus de Lyon, ils ont la possibilité de dévier vers Paris et sur l’Ouest ou l’Est, selon qu’ils se dirigent vers le nord de la France ou la côte belge. Eh bien, pour Dixmude par exemple ils perdent 7 kms de parcours. Ce n’est pas cela qui fait la différence à l’heure actuelle. Les vrais pigeons savent se défendre. Un Anversois a fait le 1er national il y a deux ans (nous sommes en 1996). Il y a Étienne Devos qui vient de faire le premier national en 1995 et, cette année, le premier international pour Roland Dekeyser et le pigeon millionnaire pour Claudy Willems. »

C’est vrai qu’il est triste de quitter La Seyne où nous avons toujours été reçus magnifiquement, mais chaque année des participants se plaignent de perdre davantage de pigeons en invoquant la localisation du lieu de lâcher abrité au nord par le massif des Maures et plus près par les monts Caume et Faron que les pigeons doivent contourner dès le départ en vue de retrouver la vallée du Rhône. Ayant assisté à trois des quatre derniers lâchés, je n’ai jamais, sur place, constaté cette difficulté ! Un départ de la Ville de Marseille éviterait cet écueil, les pigeons se trouvant, dès le départ sur la bonne ligne de vol.

Pour le 20 juillet 2018, le CFW procédera à l’envol de la soixantième édition, un anniversaire important que le club souhaiter fêter par un retour aux sources initiales du concours. Le lâcher de cette édition est donc prévu pour le vendredi 20 juillet. En cas de mauvais temps, les colombophiles savent qu’il peut être reporté de un ou plusieurs jours. Le lâcher est traditionnellement le plus matinal possible (au lever du soleil) vers 6 h 45. Les pigeons seront acheminés comme d’habitude par camions semi-remorques qui arrivent sur place dès le jeudi. Il est impératif de disposer de place suffisante pour permettre un envol optimal. L’esplanade du Mucem, dans le prolongement du vieux port, point central de la ville phocéenne, représente une situation appropriée et prestigieuse (à la rencontre des civilisations méditerranéennes, la genèse de la colombophilie antique) pour cet événement.

Le Marseille en quelques chiffres (communiqués par le CFW)

– depuis 1999 on a lâché 12 fois le jour prévu, 5 fois le lendemain, une fois le surlendemain et une fois il fut reporté à trois jours (2008)

– les vainqueurs internationaux du concours furent de 1957 à 1991, 32 fois attribués à l’Allemagne, 7 fois à la Belgique, 2 fois à Luxembourg, une fois à la France. De 1992 à 2017 : 10 victoires à la Belgique, 7 à la France, 4 à l’Allemagne, deux aux Pays-Bas et une fois à Luxembourg.

– La plus grande vitesse a été atteinte en 1966 soit 1450m/min (87 km/h) pour une distance de 914 km. Depuis 1992 le concours le plus difficile en 1995 est clôturé le lendemain à 17 h 40 pour une distance équivalente à celle de la grande place de Bruxelles.

– deux amateurs ont remporté le concours à deux reprises soit Christian Belliot de la Sureté Missiliac en France en 2004 et 2008 et Hans Peter Brockamp de Boppard en Allemagne en 2005 et 2009.

Marie Claire Cardinal en direct depuis Marseille.

Sources

-        Article de Michel Vandersnickt dans La Colombophilie belge n°42 du 15 octobre 1996 page 12

-        Dossier Marseille International CFW de Daniel Stoclet

-        Archives CFW

-        Archives d’ACE Pigeon Magazine & South Star Loft HUANG LIANG DER-Taiwan .

 

marseille 1 

Lâcher de La Seyne-sur-Mer 2017

 

marseille 2

J.P. Bourgon responsable de la communication de la quinzième  région, J.P. Teisseire président sportif de cette même région et Daniel Stoclet président CFW, on regrettera l’absence de Marcel Pringuet contrôleur de la fédération française colombophile , souffrant.

marseille 3 

Un beau lieu de lâcher à gauche le musem , à droite la mer , devant la tour du roi René et tout au fond…. la bonne mère !

 

 

Archives de Ace Pigeon Magazine
 & South Star Loft
Huang Liang Der - Taiwan

Ed.

Année

Nombre

Vainqueur

Pays

Bague

Dist.

Vitesse

 

 

Pigeons

 

 

 

km

m/min

1

1957

3185

Euvenne Augustin

B

 

795

921,14

2

1958

5408

 

 

 

 

 

3

1959

3500

Schaffer

D

 

742

881,41

4

1960

2461

Gerlach

D

 

743

951,89

5

1961

1652

Monin Albert

B

50546/57

742

 

6

1962

3088

Waelkens Bruno

B

3085986/58

 

 

7

1963

3636

Matterne Emile

B

1093287/87

 

 

8

1964

1085

 

 

 

 

 

9

1965

1578

Chabotteau N

B

8061265/59

773

945,85

10

1966

2829

Wagner J.

D

4273/64/663

914

1450,00

11

1967

1750

Scholze G.

D

8579/65/32

823

986,58

12

1968

2529

Putz J.

D

1399/65/495

826

1164,31

13

1969

3108

Jontgen

D

7313/66/58

836

1425,63

14

1970

3906

Vogel & Ohrem

D

8730/67/967

839

1094,39

15

1971

3245

Huber Joseph

L

81184/68

703

1348,64

16

1972

3694

Gilmont Paul

B

442142/69

805

897,09

17

1973

5035

Szczesny Jos & Sohne

D

1742/69/206

919

1098,93

18

1974

5696

Hoffmann Piet

D

2747/69/217

680

918,54

19

1975

4826

Grundig Hans

D

9705/73/148

690

1006,27

20

1976

4374

Dr.Mélotte

B

7008293/74

770

924,70

21

1977

3817

Ruffing Ludwig & S.

D

6935/74/103

689

1036,33

22

1978

3920

Falk & Fr.

D

2160/76/230

695

1035,45

23

1979

3759

Hozer Heinrich

D

2160/76/139

678

986,97

24

1980

5107

Carbon & Sohne

D

5098/77/295

673

1039,92

25

1981

4670

Wagner Edmund

D

4835/79/198

680

1100,20

26

1982

4942

Christen François

L

60152/76

705

840,05

27

1983

5103

Seegmuller Heinz

D

4075/81/857

675

1092,46

28

1984

4864

Grun Helmut & Ralf

D

8769/81/857

744

1040,81

29

1985

6804

Schmitt Heinrich & B

D

7947/83/244

678

1183,57

30

1986

8561

Dittmann J. & M.

D

0434/82/871

771

1140,35

31

1987

10425

Gross Herbert

D

1368/84/6

744

1001.02

32

1988

14228

Caron G

F

165453/84

783

1360,39

33

1989

12652

Runkel & Heitkamp

D

0015/86/0089

839

1168,93

34

1990

15648

Grupe Uwe

D

9021/88/0239

1006

1133,75

35

1991

17640

Wahlig & Heinz

D

5733/88/0217

749

1127,40

 

 

 

 

 

 

 

 

Archives Club de Fond Wallonie

 

Ed.

An

Nombre

Nombre

date

Heure

Vainqueur

P

Localité

Marqué

Bague

Dist.

Vitesse

Fin

 

 

Amateurs

Pigeons

 

lâcher

 

 

 

 

 

km

m/min

2e j

36

1992

3251

18318

25/7

6h55

Hermes Heiko

D

Althornebach

70/229

1063/88/3717

676

1056,72

12h28

37

1993

3396

17737

24/7

7h00

Fens léon

B

Beerse

2/2

6043941/90

894

1279,10

852,58

38

1994

3060

15669

23/7

6h45

Hellinx Lambert

B

Bastogne

2/7

7008140/92

748

1131,02

11h43

39

1995

2896

15078

22/7

6h35

Jamnick Jean

F

Merlebach

4/18

145/92/43

661

945,05

17h40

40

1996

3037

15584

20/7

6h45

De Keyser Roland

B

Kluisbergen

1/2

4056386/92

845

1072,66

11h28

41

1997

2926

15740

26/7

7h30

Wewering S.

D

Rhede

11/13

4098/95/0103

954

1084,59

13h38

42

1998

3503

19968

25/7

7h00

Guebs André

B

Longchamps

3/3

7006832/95

753

992,05

14h41

43

1999

3162

16767

24/7

6h50

Chemin Pierre

F

St Sébastien s/Loire

2/4

776269/95

698

1103,51

10h59

44

2000

3197

17649

22/7

6h45

Jaufry Jacky

F

Roche/s/Yon

1/16

177669/98

695

1357,27

11h24

45

2001

3414

19682

21/7

7h10

Nouwen Paesen

B

Peer

1/5

5295724/95

875

1210,07

834,38

46

2002

3319

19143

20/7

6h55

Rohen Frank

L

Bivange

12/13

4095/00

699

1234,05

09h57

47

2003

3373

20721

19/7

6h30

Van Eycken Robert

B

Erps Kwerps

3/4

2144226/00

849

1106,31

16h42

48

2004

3461

19605

24/7

7h00

Belliot Christian

F

La Sureté Missilac

8/18

235619/01

748

1021,06

15h17

49

2005

2717

14045

23/7

6h45

Brockamp P HP

D

Boppard

4/21

7200635/02

785

1143,43

09h19

**

2006

2155

10323

23/7

7h40

Devos Etienne

B

Deerlijk

1/3

3001583/03

850

1084,59

10h23

**

2007

2603

15943

22/7

8h10

Haex Staf

B

Bilzen

13/18

5011874/05

1005

1355,70

1019,08

50

2008

2632

13954

22/7

7h15

Belliot Christian

F

La Sureté Missilac

2/9

358715/05

736

987,55

13h33

51

2009

2410

11825

20/7

6h10

Brockamp P HP

D

Boppard

2/11

7200691/07

803

1325,64

09h48

52

2010

2102

10333

18/7

6h40

Joosen Jos

B

Brecht

1/9

6306292/05

922

992,64

12h12

53

2011

2172

10654

24/7

7h00

Hoedemakers EJM

N

AC Geleen

8/8

1546403/09

875

1085,20

10h53

54

2012

2291

11244

22/7

6h40

Moriceau P&C

F

Olonne/s/Mer

4/21

200704/09

718

1021,24

12h39

55

2013

1918

8848

19/7

7h00

Moriceau.Jacques

F

Olonne/s/Mer

11/12

402449/11

716

1095,14

11h23

56

2014

2242

12158

18/7

6h45

Lodewijckx Ronald

B

Tielt-Winge

2/3

2102144/11

873

1218,77

11h46

57

2015

2038

10238

17/7

6h40

Martens J

N

HR Stein

2/24

1540537/13

874

1411,54

12h41

58

2016

1948

9631

15/7

6h45

Dermonne Alain

B

Froidchapelle

1/4

9094227/10

794

983,17

14h27

59

2017

1650

8050

21/7

6h45

Charlier Etienne

B

Pétigny

1/4

1147558/15

781

1246,95

 

60

2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Participations par pays

 Marseille International

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

Belgique

1795

2219

2195

2670

2376

3245

3179

3340

3655

4126

Allemagne

839

1290

1720

1808

1341

1918

1592

1702

2100

3375

Pays-Bas

2528

3320

3611

4901

2918

3677

3511

3248

3999

4539

France

2719

2630

2581

2663

2014

2190

2125

1912

1872

1648

Luxembourg

89

75

54

75

96

134

132

75

92

157

Angleterre (2010 Roumanie)

80

97

77

41

103

80

115

56

107

109

Total

8050

9631

10238

12158

8848

11244

10654

10333

11825

13954

 

 Marseille International

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

1998

1997

Belgique

5856

3942

4536

5864

5279

4176

4763

4093

3260

4356

3124

Allemagne

2853

1952

3708

4928

4745

5352

6067

5826

6475

8087

6513

Pays-Bas

5290

3021

3678

5883

8716

7457

6700

5738

4918

5415

4450

France

1850

1313

1795

2665

1660

1917

1923

1771

1862

1795

1337

Luxembourg

94

95

245

187

270

167

229

165

200

196

241

Angleterre

0

0

83

78

51

74

0

56

52

119

75

Total

15943

10323

14045

19605

20721

19143

19682

17649

16767

19968

15740

En 2007, plus de 1000 yearlings et 2006 plus de 918 yearlings hors concours