Le projet "Pigeons d’école" initié par notre ami Philippe HOGGE

Un fleuron citoyen situé à Charneux (Battice-Herve).

L’endroit…

Charneux est une section de la ville de Herve située en Région wallonne dans la province de Liège.Le village se situe sur l’interfluve du ruisseau de Monti et du ruisseau de la Voie Del Haisse à une altitude moyenne de 230 mètres.A proximité de la nouvelle école maternelle et à une encablure de l’école primaire,on découvre,depuis février 2018,un petit pigeonnier en bois qui traduit une très louable et providentielle intention dont l’initiateur est Philippe Hogge.

Qui est Philippe Hogge ?

Récent quinquagénaire, il est papa de trois enfants et colombophile depuis sa plus tendre enfance durant laquelle il accompagnait son papa Hubert au colombier,lieu sacré de détente.Actuellement, il œuvre en qualité d’homme à tout faire au ‘’Domaine des Fawes’’, propriété qui accueille principalement des classes vertes et diverses réunions citoyennes.Le ‘’Pays de Herve’’connu également sous l’appellation ‘’Ardenne Bleue’’regorge de trésors à visiter : fermes où l’on fabrique le célèbre fromage,siroperies , une cidrerie, une  abbaye ….une’’volée’’de sites qui permettent moultes occasions de découvertes pour les touristes mais aussi pour nos petites têtes blondes. Sachez encore que Philippe est très actif dans plusieurs mouvements associatifs réunissant des personnes à des fins culturelles et sociales. Il est ,de surcroît,un boute-en-train intarissable.

Le ‘’pourquoi’’ de sa démarche

Il observe depuis trois décennies la chute vertigineuse du volume des adeptes.Il est convaincu qu’il faut contribuer à faire découvrir ce hobby appelé à disparaître si l’on ne fait rien.Il montre ainsi au monde colombophile et à nos dirigeants qu’il importe de se bouger avant qu’il ne soit trop tard. Par son initiative,il veut faire la preuve qu’il est possible de se divertir en pratiquant notre sport au départ d’une installation modeste hébergeant un petit nombre de pigeons  soit 22 dans le cas de Charneux et des pigeonneaux= (jeunes de l’année 2018 exclusivement). Il s’est adressé à une très jeune frange de la population,dans un premier temps,les élèves de l’école de Charneux.Philippe est convaincu qu’il est possible de se limiter au jeu durant la belle saison (de mai à septembre) avec les pigeonneaux.Ce mode de jeu allège considérablement les tâches du colombophile et autorise une conséquente disponibilité pendant une grande partie de l’année . Philippe insiste également sur un des buts de sa démarche qui consiste à transmettre un savoir et par voie de conséquence ,perpétuer une tradition. A Charneux,les parents informés ont aussitôt emboîté le pas et ont remarqué la satisfaction des enfants . Ceux-ci ont fait un apprentissage particulièrement  primordial  en assumant des responsabilités et en faisant un pas de géant vers l’autonomie.Il faut se lever plus tôt pour aller au colombier,enfourcher la bicyclette  pour permettre la volée matinale (7h1/2 à 8h1/4) , distribuer la nourriture après la rentrée de leurs favoris puis,surtout, être à 8h1/2 à l’école toute proche,heure à laquelle débutent les cours.La colombophilie  est aussi une école pour la vie.

A titre personnel,j’imagine  le prolongement possible au sein même de l’école (aspect pédagogique) via l’organisation d’activités relatives au sport colombophile.Dans le domaine des sciences,étude de l’anatomie du pigeon et des oiseaux,recherche de documentation dans la bibliothèque de la classe ou du village voire sur internet.Inviter un colombophile en classe après avoir élaboré un questionnaire ,lui soumettre et ainsi perfectionner ses connaissances eu égard aux interrogations formulées. Géographie,prendre connaissance du programme (voyages de l’ensemble de la saison sportive et lignes de vol),situer les lieux des lâchers sur une carte. Mathématiques,observer l’échelle de la ou des cartes(Belgique , France, Espagne, pays principalement parcourus par nos pigeons) calculer les distances au départ de l’échelle et de la règle traditionnelle avant de passer à la localisation GPS…et pourquoi ne pas inviter un classificateur qui assurerait la démonstration au départ des coordonnées des voyages  avec utilisation de l’ordinateur.Montrer comment calculer la vitesse réalisée par les ‘’Pigeons d’école’’.Tout cela peut conduire à la rédaction de paragraphes (synthèses).Que d’activités enrichissantes qui pourraient déboucher sur l’élaboration d’un livre avec les textes des enfants,livre illustré par des photos prises par eux,photos qu’ils pourraient commenter de façon verbale ou scripturale.Pour toutes les activités possibles,en appui,des livres,l’ordinateur,des professionnels invités en classe,des visites… d’un autre colombier,d’un local colombophile.J’ajouterai le côté historique à exploiter. Les origines de notre sport,le rôle des mineurs au temps de l’âge d’or de la colombophilie. Ces propositions sont évidemment loin d’être exhaustives.Il faut aussi oser réunir et informer les parents des objectifs poursuivis à travers cette manne d’activités à proposer aux enfants via l’action du personnel enseignant. Je conclurai cette première partie du reportage par les mots de Philippe Hogge :’’J’ai eu le bonheur et la chance de constater outre la joie et l’émerveillement des enfants,le même émerveillement et le respect des habitants du village et autres envers les pigeons.Le pigeonnier et les ‘’Pigeons d’école’’ sont devenus un lieu de rassemblement et d’échanges socialement et affectivement enrichissant.

KSM(correspondant du journal ‘’La Colombophilie Belge’’

Je me suis rendu au pigeonnier le mardi 22 mai à 14h45’, cinq jours avant l’inauguration. Dans un premier temps, pour prendre quelques photos et observer la sortie des élèves de l’école.Quelle ne fut pas ma surprise de voir,sous la pluie battante,les enfants(filles et garçons) à grandes enjambées se précipiter vers le colombier,y déposer les mallettes et observer leurs petits protégés,leur parler,les prendre délicatement en mains sous l’œil attentif de Philippe . L’initiateur du projet ne tarissait pas de conseils mais aussi de gentillesse à l’égard de cette jeune génération en qui nous devons espérer.En impliquant les enfants dans des projets,nous les aiderons à devenir des êtres responsables,respectueux et actifs.Une noble tâche.

L’inauguration mise sur pied par l’équipe ‘’Pigeons d’école’’

Le dimanche 27 mai,en toute simplicité,l’inauguration de ‘’Pigeons d’école’’ avait été programmée.Le leitmotiv était ‘’convivialité’’.Dès potron-minet déjà,les enfants arrivèrent à vélo pour assurer le service,en l’occurrence le déjeuner constitué de deux croissants au chocolat accompagnés d’une boisson au choix pour la modique somme de trois euros. On comptait pas moins de quatre-vingts réservations  pour le déjeuner, remarquable engouement. De surcroît,le dimanche 27 mai coïncidait avec le premier voyage officiel pour la catégorie des pigeonneaux,Chimay (123Km…à vol d’oiseau). ‘’Pigeons d’école’’ avait engagé 16 voiliers pour sa première participation  à une épreuve .Pendant le déjeuner,on remarquait la présence de deux échevins de la commune de Battice (Herve),Messieurs Dumoulin et Dellicour (Finances et Environnement),le président du PO (pouvoir organisateur de l’école),de l’abbé A.Schlims (curé de la paroisse) et de Madame F.Lageot (présidente du secteur colombophile liégeois, mandataire nationale et internationale).Elle apportait des brochures de la RFCB-KBDB destinées aux enfants et aux parents.Ces brochures renfermaient des informations destinées particulièrement à la jeunesse et aux débutants .On y découvrait  différents chapitres : un précis d’anatomie, les caractéristiques d’un bon pigeonnier, la nécessité du bon choix des pigeons de base,l’élevage pilier de la colombophilie,les soins de santé,l’attrait pour les concours,le classement aux concours,l’élevage hivernal,les principes de base de l’alimentation,la nécessité de vivre en harmonie avec les voisins lorsqu’on pratique ce sport et in fine,comment adhérer à notre’’grande’’famille.Madame Lageot annonça  que le comité de promotion de la province de Liège attribuait un subside de 200€ à ‘’Pigeons d’école’’afin de couvrir le coût des enlogements. On remarquait avec satisfaction la présence de Madame M.Demoulin(présidente de la Fédération de l’Espoir-secteur de ‘’Pigeons d’école’’),Mr G.Linckens (vice-président ),Mr Th.Jacquemotte (classificateur = préposé aux classements de la F.E.) et Mr J.Bailly(pilier incontournable de la société de Soumagne).

La présence active du ‘’GAL’’(GROUPE D’ACTION LOCALE) PAYS de  HERVE

Ce groupe est actif sur un territoire d’environ 67.000 habitants et de 245 KM2.Il développe des projets et des actions pour innover et ancrer le Pays de Herve dans la ruralité d’aujourd’hui et de demain.Il fédère les acteurs ruraux et les amène à envisager le potentiel de leur région sur le long terme.Ses partenaires sont les huit communes du territoire : Aubel,Herve,Limbourg,Olne,Pepinster, Plombières,Thimister-Clermont et Welkenraedt et dix-neuf organisations actives dans le développement local,l’agriculture,l’environnement,le tourisme,l’éducation permanente,le patrimoine et l’économie. Le GAL soutient les projets citoyens,raison pour laquelle il avait délégué un de ses représentants, Renaud Keutgen et sa ‘’Galotte’’( cuisine ambulante-voir photo)

pour assurer le service ‘’pizza’’durant le temps de midi. Renaud est économiste de formation et titulaire d’un master en gestion et développement. ‘’Chargé de mission citoyenne’’ au sein du GAL,il est animé d’une folle envie de devenir ‘’artisan boulanger’’.Il accomplit sa mission avec beaucoup de conscience professionnelle ,de surcroît,papa de quatre enfants ,il était l’homme idéal pour servir avec un large sourire enfants,parents et autres participants à cette journée festive.

Le folklore bien présent

Il faut savoir que Philippe avait convaincu la préposée aux’’cloches de l’église’’Mme A-M.Wannez (carillonneuse) de les faire sonner dès que le lâcher du concours de Chimay serait annoncé.Comme convenu (contact téléphonique),à 8h40’ les cloches sonnèrent au cœur du village.Le ‘’Vî Bleu’’ serait-il revenu sur la pointe des pieds pour constater qu’il ne restait plus que 30.000 colombophiles dans notre petit pays alors qu’au temps de l’âge d’or où il était des nôtres on dépassait largement les 150.000 adeptes ? Il faut toutefois vivre d’espoir et l’initiative du jour concourt à espérer un nouvel élan de la part de la jeunesse du ‘’Pays de Herve’’ où la société colombophile ‘’L’Avenir’’est la plus fréquentée de la province de Tchantchès.

Le moment tant attendu des enfants et des observateurs.. 

L’arrivée des pigeons après les 123,…Km du parcours était prévue aux environs de 10h20’.Dès 10h,les enfants attendaient leurs favoris à proximité du pigeonnier,lèvres prêtes aux sifflements (signal connu depuis les premières volées des pigeons pour accélérer la rentrée). Parmi eux, un enfant tenait le pot de grains afin de l’agiter lors de l’arrivée du premier sujet ailé. Comble de bonheur,à 10h20’ le premier inscrit de ‘’Pigeons d’école’’apparut dans un ciel pur et ensoleillé. Arrivée en trombe suivie de quelques applaudissements des  observateurs .Les enfants se mirent à siffler. Aussitôt, le ‘’Noir flori’’atterrit sur le toit en plastic du ‘’sanctuaire’’ de ‘’Pigeons d’école’’ et en quelques secondes pénétra par l’entrée du spoutnik où il fut officialisé.Vous imaginez la satisfaction des enfants.Des seize engagés, quatorze rentrèrent au bercail le jour de l’inauguration. Une fois de plus,lors de l’arrivée du premier pigeon,les cloches de l’église du village tintèrent et bousculèrent le silence du groupe des adultes qui scrutaient l’azur.

Une totale réussite

Cette avant-midi festive fut captivante pour tous les participants. Le soleil était au zénith lorsque Renaud trônant dans la Galotte servit les pizzas après l’apéritif évidemment.Tout se déroula parfaitement sans le moindre incident et dans une ambiance chaleureuse.Pendant ces heures inoubliables,les enfants assumèrent les tâches dévolues ou choisies par chacun et chacune ,à la grande satisfaction de Philippe mais aussi des parents heureux de l’initiative  mais aussi satisfaits du comportement des enfants les uns envers les autres et envers les nombreux adultes présents. La récompense apportée par les pigeons lors de cette première épreuve fut royale .Pour ce premier concours,les ‘’Pigeons d’école’’ se classèrent : 2ème ,18ème ,19ème ,61ème ,112ème ,113ème de 337 engagés à ce concours de Chimay.Le premier arrivé avait parcouru la distance  de 123,      KM  à la vitesse de 1226,81 mètres/minute ( 73,60 Km/h).On imagine  la joie des enfants , de Philippe,des parents et des participants après cette journée assurément mémorable  conçue avec conviction et dévouement.Félicitations à l’équipe ‘’Pigeons d’école’’pour l’organisation de cette journée durant laquelle les Dieux de la météorologie étaient de la partie.Nous souhaitons beaucoup de succès sportifs  au ‘’Team Pigeons d’école-Phil’’ et nous invitons les enfants à bien préparer les examens proches afin d’obtenir des résultats encourageants comme  leurs amis ailés.Ce projet constitue un exemple à suivre.

KSM   

 

pigeons école-1

1)Le pigeonnier de ‘’Pigeons d’école’’

pigeons école-2

2)Une équipe heureuse

pigeons école-3

3)Avant l’arrivée des visiteurs ,le jour de l’inauguration

pigeons école-4

4)Une frange de participants

pigeons école-5

5)Le sourire est de la partie

pigeons école-6

6)L’attente des pigeons

pigeons école-7

 

7)Les amis ailés sont sur la planche du spoutnik

pigeons école-8

8)Renaud préposé à la fabrication des pizzas et gardien de la Galotte (cuisine ambulante  du GAL)