La question du mois: Quelle a été l'évolution en 10 ans?

Nous sommes déjà à l'aube de la nouvelle saison. Les nids sont garnis chez les autres, les jeunes sont déjà sevrés chez d'autres. La saison des concours se prépare chez la plupart bien avant la mise dans les paniers. Si chez beaucoup d'amateurs, principalement dans le sud du pays, les pigeons sont toujours cloisonnés entre quatre murs, force est de constater que les choses bougent déjà, ne fusse par l'élevage, mais aussi par la préparation des équipes, les premières volées, …

Le programme des concours a fortement évolué en 10 ans. Ces changements sont principalement intervenus dans le nombre de concours de demi-fond qui a littéralement explosé ces dernières années. Toutefois, d'autres secteurs ont également pris une autre tournure.

En 2008, les concours nationaux et internationaux se limitaient à 21 rendez-vous, soit 7 internationaux, 9 concours de fond et 5 de demi-fond dont 4 orientés vers les pigeonneaux. Seul Bourges du mois de mai venait compléter cette entrée en matière.

En 2009, le nombre de concours s'élevait à 24 rendez-vous. Dans le demi-fond, Bourges était rejoint par Argenton qui se situait fin juin. Les concours de fond passaient à 10 et les internationaux restaient au nombre de 7, auxquels venaient se greffer le Bordeaux inter-région.

En 2010, les concours de fond et les internationaux restaient inchangés. Pourtant le nombre de concours passait à 26 du fait de l'accroissement des concours de demi-fond qui passait à 8, avec toujours 4 concours pour les jeunes.

En 2011, le nombre de concours se cantonnait à 25. C'est du côté des internationaux qu'il fallait trouver la différence. Ainsi, Bordeaux, jusqu'alors inscrit au rang des inter-régions se muait en concours international. Par contre, Soustons qui était dévolu aux yearlings passait à la trappe. Pourtant, ce concours avait encore attiré bon nombre de pigeons en 2010 puisqu'ils étaient 8.443 au niveau belge, mais seulement 10.190 à l'international. Ce concours étaient largement délaissé par les autres pays. C'est assez incompréhensible lorsqu'on sait que pour d'autres concours, tels Agen et Narbonne, la Belgique est largement entourée par les autres pays. La dernière édition en date s'était très bien déroulée. Suite à un lâcher retardé, 15 heures, les premiers pigeons sont arrivés en milieu de journée avec des vitesses dépassant les 900 m. Pourtant, seuls 6 pigeons volaient au dessus du poteau et le dernier prix était attribué le 3° jour de vol à 14h24'.

La saison 2012 sera la copie conforme de celle de 2011, soit 8 concours de demi-fond, 10 de fond et 7 internationaux. Si le nombre de concours est resté le même, les concours ont toutefois été légèrement modifiés. Ainsi, outre le jeu de chaises musicales, La châtre, le 3° concours de demi-fond a été remplacé par Montluçon. Il en est de même pour Tarbes qui est passé à la trappe au profit de St Vincent.

En 2013, nous connaissons une explosion des concours de demi-fond, passant de 8 à 14. Le programme des vieux et des yearlings se voit pratiquement doublé par rapport à l'année précédente, passant de 4 à 7. Même constat pour les pigeonneaux, avec un concours toutes les semaines. Cette envolée de concours n'est pas sans conséquence. Ainsi, en 2012, avec ses 4 concours de jeunes, les effectifs atteignaient 95.616 pigeons, soit une moyenne de 23.904 pigeons par concours. En 2013, les effectifs passaient à 103.029 pigeons, soit une moyenne de seulement 14.718 pigeons. La multiplication des concours n'a fait que diviser les effectifs sans pour autant en augmenter le nombre, de manière significative.

En 2014, les concours progressent encore d'une unité, atteignant les 31 rendez-vous dont 13 concours de demi-fond, soit 6 pour les jeunes, ce qui constitue un de moins qu'en 2013. Ces 6 concours se sont succédé au rythme de un par semaine, en entamant par Bourges début août. Des 9 concours de fond en 2013, nous sommes passé à 11 en cette année 2014. Pourtant, ces concours ont un goût de trop peu. En effet, la Route du Rhône qui n'a jamais eu la cote auprès des amateurs Flandriens se voit transformée. Du schéma classique composé de Montélimar, Orange et Marseille, nous passons à Valence, Montélimar et Marseille, soit une diminution des distances entre Orange et Valence.

D'un maximum de concours en 2014, nous allons observer le recul d'un concours en 2015. Cette différence s'observera dans le fond. St Vincent national qui était réservé aux yearlings est supprimé du programme. Il est vrai que l'édition 2014 n'avait attiré que 3.132 yearlings. Mis en liberté à 8h30', 60 d'entre-eux regagnaient leur colombier le premier jour de vol avec une vitesse de 1486 m pour le plus rapide. Le concours se clôturait le 3° jour de vol, largement au poteau. Le concours de Poitiers est enfin abandonné.

2016 se voyait à nouveau rabattre d'un concours. Cette fois, c'est dans le demi-fond que les choses se concentrent. Ainsi, nous revenons au schéma classique de 4 concours pour les jeunes. Par contre, les vieux et les yearlings passent à 8 concours de demi-fond. Le fond et les internationaux ne subissent aucun changement.

2017 va subir un fameux ravalement de façade puisque nous ne comptons plus que 24 concours, soit 9 de demi-fond alors qu'ils étaient encore 12 l'année précédente, avec toujours 4 concours pour les jeunes, les 7 internationaux n'ont pas changé et 8 concours de fond. La Route du Rhône n'est plus vraiment ce qu'elle était puisque Montélimar se voit relégué comme concours C.E. 24 concours, c'est ce que nous avions en 2009. Toutefois, les concours ne sont plus vraiment les mêmes. Nous avons perdu un concours de fond et un international au profit de 2 concours de demi-fond. Ce n'est pas vraiment la même chose.

En 2009, nous avions Bourges et Argenton, suivis de Bourges, Argenton, La Souterraine et Guéret, soit 6 concours de demi-fond. Le fond comprenait Brive, Montélimar, Cahors, Montauban, Orange et Souillac uniquement réservés aux vieux, s'en suivaient Limoges II et Libourne pour les yearlings. Enfin, Tulle était ouvert aux 2 catégories et Limoges I aux vieux et aux derbys. Les internationaux programmaient Pau, Bordeaux en euro-région, Barcelone, Soustons, Tarbes, Marseille, Narbonne et Perpignan.

En 2017, le demi-fond s'inscrivait avec Bourges, Châteauroux I, Argenton I, Châteauroux II et Argenton II ainsi que Bourges II, Châteauroux III et IV, Argenton III, soit 9 concours avec la RFCB comme organisatrice de 4 concours. En fond, nous avons eu Limoges I, Valence, Brive et Cahors exclusivement pour les vieux, Limoges II, Jarnac, Libourne et Tulle pour les 2 catégories. Enfin, les internationaux se sont concentrés sur Pau, Agen qui remplace Bordeaux depuis 2012 après le passage par Villeneuve S/Lot en 2011, Barcelone, St Vincent, Marseille, Narbonne et Perpignan.

A chaque année son lot de petites ou grandes modifications. La saison 2018 connaîtra une première, c'est la participation des yearlings au côté des vieux, dans un même classement, pour une bonne part du programme. La saison qui se dessine comptera 27 concours parmi lesquels 10 de demi-fond dont toujours 4 pour les jeunes, 10 de fond avec le retour de Montélimar et l'ajout d'Angoulême. Limoges I, Valence, Cahors, Brive et Montélimar s'offriront la nouvelle mouture, soit la participation des yearlings parmi les vieux. Les yearlings seront également au côté des vieux sur St Vincent, Marseille et Perpignan. Ils participeront en classement séparé sur Agen et Narbonne comme se fut le cas ces dernières années. Pau et Barcelone restent exclusivement réservés aux vieux.

C'est la première fois que les yearlings entreront dans la vallée du Rhône. Ils auront cette année un programme très chargé puisqu'ils pourront être alignés sur tous les concours, à l'exception de Pau et Barcelone.

Les modifications de ces dernières années n'ont toujours été positives. C'est le moins que l'on puisse dire. La multiplication des concours pour jeunes fut malgré tout un fiasco, la perte de Montélimar ne se justifiait pas, la preuve, il revient cette année. Les concours internationaux ont connu des hauts et des bas comme en témoigne le retrait de la Hollande et de l'Allemagne en 2015 sur Agen, …

Espérons que la nouvelle mouture apportera satisfaction dans l'ensemble des régions. La colombophilie ne doit pas s'attacher à une zone, mais bien à l'ensemble des amateurs puisque, qu'ils soient du Sud ou du Nord, de l'Est ou de l'Ouest, ils cherchent le même plaisir qu'ils paient au même prix, que ce soit pour la licence ou les bagues.

M Philippe