Janvier 2018

En plein hiver, janvier a montré un côté tout à fait serein avec des températures dignes d'un mois de mars. Pourtant, il ne faut pas s'y tromper, nous ne sommes pas exempts de semonces hivernales. Les quelques chutes de neige que nous avons connues vont d'ailleurs dans ce sens. Il est vrai que la plupart des pigeons sont séquestrés en cette période de l'année, mais bientôt va venir le moment d'adduire les jeunes. Il est donc essentiel d'attendre les bonnes opportunités climatiques, que ce soit en l'absence de neige, mais aussi de brouillard, de fortes pluies, de grands vents, … Nous devons également prendre nos précautions vis-à-vis des rapaces qui bientôt vont se montrer voraces pour nourrir leurs jeunes. Leur présence est de plus en plus étendue, tout comme leur nombre d'ailleurs. La remise en route des vieux pourrait également poser problème. Nous en reparlerons en temps voulu.

Côté fédéral, de nouvelles dispositions ont été prises.

L'article 98 du règlement sportif national a été modifié concernant les concours de grand demi-fond pour lesquels l'obligation de porter une bague en caoutchouc a été supprimée. De cette décision, il devient inutile de contrôler le premier pigeon pour ces concours. Toutefois, l'obligation est toujours de mise pour tous les autres concours. Espérons que cette décision n'est que la première étape vers la suppression des contrôles, ce qui devrait donner une plus grande autonomie aux amateurs, bien que notre sport a, pour principal but, de voir revenir ses champions des concours. Toutefois, les reports sont souvent un frein ou un handicap pour les amateurs dont les activités professionnelles ne permettent pas toujours de se libérer.

Paradoxalement, l'article 101 mentionne, pour les concours de grand demi-fond, que le premier pigeon doit être annoncé en indiquant, non pas les quatre chiffres de la bague de caoutchouc puisque les pigeons n'en auront plus, mais les trois derniers chiffres du numéro de la bague d'identité. C'est un peu ridicule, car, contrairement à la bague de caoutchouc, l'amateur connaît les numéros de bague de ses pigeons.

Tout un chacun sait que la colombophilie décline d'année en année par son nombre d'amateurs. Nous serions enclins à espérer des mesures pour inverser la tendance. Malheureusement, bien que des élus aient mis cet objectif dans leurs priorités, le nouvel ordre du jour ne semble guère aller dans ce sens puisqu'il est axé sur l'approbation des comptes 2016-2017 et le vote du budget 2017-2018. A supposer que ce budget tiendra compte de la perte de dizaines, voire de centaines, d'amateurs pendant cette période. L'ordre du jour de l'A.G traitera aussi des propositions d'exclusion et des demandes de levées d'exclusion et de réhabilitation. Nous y trouvons aussi la nomination des membres d'honneur et émérites, ainsi que l'examen de plaintes éventuelles sur le déroulement des élections au sein des EP/EPR. Tous ces points reflètent un côté abstrait de notre sport. L'amateur souhaite du concret de manière à redynamiser une colombophilie en péril.

Suite à la décision du Tribunal Civil de Première Instance, par lequel, sur base de l’article 19 § 2 du code judiciaire, la demande de la partie a été déclaré fondée, le classement du championnat national as pigeon all round reste en suspens. De ce fait, la remise des prix de ce championnat as pigeon all round prévue lors des Journées Nationales 2017 à Hooglede, le samedi 6 janvier, n’a pu avoir lieu, jusqu’à ce qu’une décision définitive soit prise dans le cadre de cette procédure civile en cours.

Sous réserve de plus de détails, l’A.G extraordinaire a décidé de suspendre pour 6 ans les mandataires de Flandre Occidentale, y inclus le présumé futur candidat à la présidence nationale Schreel.

Comme nous le voyons, il n'y a rien de changé sous le ciel gris. Les seules préoccupations concernent les finances et la répression. Les belles résolutions sont sans doute déjà rangées dans le panier à crabe.

En France

La FCF a attribué le championnat des régions au colombier de Roye pour les 3 années à venir. Pour 2018, les 234 pigeons s'élanceront de Tours pour la compétition finale distante de 300 km et qui sera également appelée «Concours National du Centenaire», en hommage au pigeon voyageur qui a rendu d’énormes services, notamment au cours de la guerre 14-18. Ce sera en quelque sorte un envol pour la paix et la liberté. La retransmission en direct du lâcher sera prévue à Roye.

Chaque région participera avec un effectif de 13 pigeonneaux, provenant de 13 colombophiles différents, amateurs parmi les meilleurs de leur région.

Rappelons aussi, que contrairement à la Belgique, les amateurs Français ont le choix entre 2 vaccins contre la grippe aviaire, soit le Colombovac PMV (0,20 ml par pigeon), soit le Nobilis Paramixo (0,25 ml par pigeon) imopest.

Rappelons enfin que le Nord de la France a connu un nouveau cas de grippe aviaire fin décembre à Orchies. Deux zones ont été consignées autour de l'exploitation où vivaient 9.000 pigeons de chair. Une zone de protection de 3 km et une autre de surveillance de 10 km ont été tracées. Cette dernière concerne deux communes belges, Brunehaut et Rumes dans le Hainaut.

M Philippe