C'est toujours bon à savoir

 Etre colombophile, c'est avoir des droits, mais aussi des obligation. Ainsi, le règlement sportif national nous le rappelle de temps à autre par de judicieuses ou subtiles modifications. Elles sont souvent guidées par les transformations de la société, par les avancées technologiques, par la désertion des rangs, …

            Il y a des contraintes, qui datent pratiquement de Mathusalem, comme le fait de devoir annoncer dans les 15 minutes son premier pigeon (pour chaque catégorie) qui participe à un concours national quel qu'il soit. Un délai de 30 minutes est accordé pour les arrivées suivantes. Ainsi, tous les pigeons doivent être annoncés. Dans certains cas, ces annonces ne sont plus obligatoires. C'est par exemple le cas des amateurs handicapés, faut-ils y ait obtenu une attestation signée de leur médecin et approuvée par le bureau d'enlogement et par la RFCB. Une autre situation n'impose plus d'annoncer et de contrôler les pigeons. Elle est d'application à partir du 3° jour de constatation. Ces prescriptions sont reprises dans l'article 101.

            L'article 52 précise les modalités à appliquer en cas de conditions ou de prévisions météorologiques défavorables. Ainsi, si cette situation perdure jusqu'au lundi, soit le 2° jour après la date prévue pour le lâcher, les pigeons peuvent être ramenés à une distance plus courte, sur un lieu de lâcher autorisé se situant sur la même ligne de vol. Ce rapprochement peut être d'environ 10%. Nous avons le souvenir de Pau 2017 qui n'avait pu se faire dans de bonnes conditions au départ de l'endroit initial et dont les pigeons avaient été ramenés à Mont-de-Marsan pour être lâchés. Ainsi, la distance de Van Ouwerkerk-Dekkers était ramenée de 959 à 902 km, soit 6%, ce qui fut suffisant pour un déroulement normal. Le concours risque d'être annulé si l'organisateur ne sollicite pas l'avis du vice-président et en informe le Service Public Fédéral. Car, il ne faut pas l'oublier, c'est lui qui marque son accord ou non sur le programme d'une saison.

            Nous sommes tous susceptibles d'être contrôlés. Ce contrôle peut intervenir dans les 5 jours ouvrables qui suivent la clôture du concours, qu'il soit international, national, interprovincial, et durant les 3 jours ouvrables pour tous les autres concours, c'est-à-dire provinciaux, fédéraux, … L'amateur prend le risque de donner la volée durant cette période, mais aussi au moment du contrôle, de sorte que le contrôleur constatera que le pigeon revient effectivement à son colombier. Nous sommes dans l'article 52.

            L'article 112 nous parle des mutations. Souvenez-vous. Des pigeons sont été retirés des classements parce qu'ils n'avaient pas été mutés par leur nouveau propriétaire. Aujourd'hui, il est vivement conseillé à tout amateur de faire la mutation de ses acquisitions à son nom dans les plus brefs délais. Cela n'est pas nouveau. Ce qui l'est plus, c'est que les pigeons belges participant aux concours nationaux sans être inscrits au nom de l'amateur participant seront automatiquement mutés sur ce dernier par la RFCB. Les frais liés à cette mutation seront facturés par la suite au concerné. Mais attention, en cas de discussion sur les droits de propriété, la personne, en possession du titre de propriété concerné, est propriétaire du pigeon. Le pigeon sera ensuite, à sa demande et sur présentation du titre de propriété, transféré à nouveau à son nom. Le titre de propriété est le sésame pour la possession d'un pigeon. L'article 87 le rappelle en disant qu'il est défendu de participer aux concours ou d'autres activités de la RFCB, de même qu'aux championnats RFCB, avec des pigeons dont on ne détient pas le titre de propriété. Le cas échéant, l'amateur devra apporter la preuve de propriété dans les 5 jours ouvrables qui suivent le contrôle.

Le nouvel article 105 bis a trait à l'achat de bague. Il stimule qu'il est vivement interdit aux amateurs d'acheter, pour leur propre usage, des bagues au nom d'un autre amateur. Il pourrait pourtant être tentant de pratiquer de la sorte puisque le prix de la bague est double selon le nombre acheté. Ainsi, jusqu'à la 150° bague, le prix unitaire est d'un euro. Au-delà, un supplément de 2 euros est demandé. Pourtant, la sanction financière peut être beaucoup plus lourde puisqu'une amende de 375 euros est affligée par infraction constatée. Ce n'est pas tout. Elle peut aussi entraîner une suspension effective à durée indéterminée et une interdiction de participer à tous les championnats.

La saison vient de débuter. Sa mise en route n'est pas l'effet du hasard. Derrière chaque catégorie de concours, se cachent des dates d'entrée en matière et de fin. Ainsi, la saison 2018 ne pouvait débuter avant le 10 mars avec un entraînement le 3 mars. Le petit demi-fond ne verra sa mise en œuvre qu'à partir du 5 mai. Quant aux pigeonneaux, leur première mise en loge est programmée à partir du 1° mai pour les entraînements et le 19 mai pour le premier concours. La clôture de la saison intervient selon les distances, le premier septembre pour le petit demi-fond, le 30 septembre pour la grande vitesse et le 28 octobre pour la petite vitesse.

Autant savoir.

M Philippe