The Herbots story

 


1st NATIONAL ACE KBDB MIDDLE DISTANCE YEARBIRDS

 

Halle-Booienhoven - Halle-Booienhoven est situé dans la province du Brabant Flamand, et fait partie de la ville de Zoutleeuw.  C’est là où les provinces du Brabant Flamand, du Limbourg et de Liège se rencontrent. Depuis des décennies, on joue les pigeons au top niveau en association sous le nom Herbots.

 

Les Frères Herbots peuvent montrer une liste d’honneur exceptionnelle. Pendant leur carrière, ils ont remporté des titres d’as-pigeons, des victoires nationales, des titres Olympiques, des places d’honneur dans les championnats nationaux, vainqueurs du Pigeon d’Or Belgique et la saison 2013 est peut être la meilleure de leur carrière.

 

"Belgian Star" fut 1As-pig. Nat. Pt.DF Yrl. RFCB., "Magda" fut 5 As-pig.Nat.Pt.DF Yrl.RFCB et "George", 9 As-pig.Nat. Gr.DF Vx.RFCB.
Dans le team national pour Brno (Tchèque), ils se classaient 1ier et 2ème Cat. B (DF), 1ier et 2ème Cat. D (all-round),  2ème Cat. G (Yrl.) et 1ier Cat. H (Px.).
Dans le championnat provincial Brabant, ils se classaient 6 fois dans le top 5 et aussi 1 As-pig Prov. Pt.DF RFCB et 1 As-pig Prov.Gr.DF Vx.RFCB.

 

 

 

 

 

 

 

Championnats provincial RFCB 2013

 

4       Prov. champ.  > 1/2 Fond old (1+2)  2013
2       Prov. champ.  > 1/2 Fond yrl. (1+2) 2013
1       Prov. Ace pig.  < ½ Fond 2013  (2030127-12)
2       Prov. Ace pig.  < ½ Fond 2013  (6123310-12)
1       Prov. Ace pig.  > ½ Fond old 2013  (2192897-10)
3       Prov. Ace pig.  > ½ Fond yrl. 2013  (2177233-12)

 

Le veuvage total

 

Chez Herbots, on a débuté la saison 2013 avec une équipe de 70 couples au veuvage total, 250 pigeonneaux, 45 couples de producteurs et 28 mâles « célèbres » (as-pigeons, vainqueurs nationaux, pigeons olympiques) à la production.
Après La Souterraine, le dernier concours de la saison 2012, les mâles et leurs femelles sont restés ensemble et après avoir couvé 5 jours, ils ont été séparés. Ils ont passé la mue avec un bon mélange mue et avec  Methioforte, Sedochol et Herbial. Pendant cette période, les pigeons ne sont plus sortis.
Le 17 décembre, ils ont été accouplés pour élever une tournée de jeunes et quand les jeunes ont eu 15 jours, les femelles ont été retirées et les mâles ont continué à élever leurs jeunes. Au mois de janvier, les pigeons ont pu à nouveau sortir.
Fin mars, début avril, il y a eu un deuxième accouplement de 5 jours mais sans laisser pondre. Le deuxième accouplement est en fonction d’un entraînement "facile" des veufs. Les femelles restent au colombier, ainsi on ne doit pas s’encombrer avec les paniers. En +- 4 étapes, ils partent à 60 - 70 km et si le temps le permet, ils sont entraînés le matin et l’après-midi. Ensuite, c’est Momignies, 2x Soissons,  Toury/Pithiviers jusqu’à La Souterraine.

 

 

Les mâles et les femelles s’entraînent 2 fois par jour pendant 1 heure. Les mâles peuvent tomber sur le toit avant de repartir à nouveau mais les femelles doivent rester dans le ciel pendant une heure.

 

Après l’entraînement, les femelles restent toute la journée dans la volière. Elles sont beaucoup ; pas beaucoup d’espace et donc pas de problèmes pour les accouplements. Le soir, elles rentrent au colombier de repos, où elles restent sur des perchoirs. S’il y a des femelles qui s’accouplent (+- 3 par an), elles sont enfermées dans de petits casiers dans le colombier de repos.

 

Le jeudi, le jour d’enlogement, le matin, les pigeons s’entraînent ; après ils sont nourris et vers 10h00, les casiers s’ouvrent (on enlevé les perchoirs).  Les mâles viennent dans les casiers et ensuite les femelles. Après être restésensemble pendant 1 heure, ils sont séparés et encore nourris 2 ou 3 fois dans l’après-midi ; un mélange classique avec une portion extra de chanvre et des graines de tournesol pelé.

 

Vers 16h00, les femelles peuvent venir à nouveau dans le couloir du compartiment des mâles. Après, elles sont mises dans les paniers et ensuite les mâles.

 

Les mâles et les femelles volent le grand demi-fond toutes les semaines. En rentrant du concours, on donne 100 % "Koopman" (un mélange riche) et Top-Fit dans l’abreuvoir. Le dimanche, ils reçoivent 50 % "Koopman" + 50 % "Vandenabeele" + des albumens + 4 huiles et toujours Top-Fit dans l’abreuvoir. Le lundi ; 100 % "Vandenabeele" avec un médicament ou Bronchofit dans l’eau. Le mardi ; 50 % "Koopman" + 50 % "Vandenabeele" avec un médicament ou Bonchofit dans l’eau. Le mercredi et le jeudi ; 100 % "Koopman" avec le mercredi Aminovit dans l’abreuvoir. Le mercredi et le jeudi encore un supplément de 10 % maïs cribbs en plus. Après l’entraînement, il y a toujours un peu de chanvre et des graines de tournesol pelé dans leur casier.

 

Via un bon mélange et des produits complémentaires (Top-Fit, 4 huiles, des albumens), on essaie de recharger les batteries le plus vite possible. Au début de la saison, on n’utilise pas beaucoup d’additifs alimentaires parce que l’organisme en aura de plus en plus besoin, plus loin dans la saison. Super Flight est un excellent produit pour améliorer la récupération.

 

En rentrant d’un concours, les mâles et les femelles restent ensemble pendant 2 à 3 heures et cette période s’allonge de plus en plus dans la saison et parfois, exceptionnellement, jusqu’au lendemain. Pendant toute la saison, les femelles se défendent mieux que les mâles. Elles sont plus calmes dans les paniers et elles récupèrent plus vite.

 

Les pigeonneaux

 

Jusqu’à fin mars, on sèvre +- 200 jeunes. Si les pertes sont importantes, on élève 40 à 50 jeunes d’été en plus qui sont entraînés, l’année de leur naissance, jusqu’à Soissons. La plupart des jeunes sont issus des producteurs parce que les œufs des pigeons « célèbres » sont passés aux veufs.

 

Les jeunes sont sevrés à l’âge de 24 à 25 jours et les sexes restent ensemble jusqu’ils aient volé 2 fois Momignies. Normalement, les jeunes sont joués à la porte coulissante mais en 2014, il y aura un compartiment où on jouera le veuvage et un autre sur nid.

 

Les jeunes sont obscurcis dès le 7 mars jusqu’à début juin, de 16h00 jusqu’à ce qu’il fasse noir ; ainsi les jeunes se lèvent avec la lumière naturelle. En 2013, on a éclairé à partir du 26 juin, de 22h30 à 5h30.

 

Pour la motivation, on met des boîtes en carton, des plateaux et de la paille au colombier. L’expérience leur a appris que les jeunes ne doivent pas rester ensemble trop longtemps avant d’être enlogés. Au début de la saison, cela peut durer plus longtemps mais une fois qu’ils connaissent le système, cette période devient plus courte. Ils restent ensemble le matin pendant 1 heure ; après avoir été séparés, ils sont nourris ; la porte s’ouvre à nouveau et les jeunes sont mis au panier.

 

On essaie de commencer le plus tôt possible et le plus souvent possible. L’année dernière, ils ont été entraînés 4 à 5 fois (mauvais temps au printemps) avant d’aller à Momignies. Puis 2 x Momignies, 2 x Soissons, demi-fond et les nationaux avec les mâles et les femelles.

 

Filip et Kristof admettent qu’ils n’ont pas sélectionné assez sévèrement. Ils auraient dû de les entraîner plus et plus tôt et aussi ceux qui restaient sur le toit, auraient dû être éliminés plus vite. Une fois que les jeunes ont été bien entraînés, ils faisaient encore deux entraînements par semaine mais cela ne s’est pas fait assez.  Ces entraînements sont excellents pour l’orientation et ils apprennent à démarrer plus vite au lieu de lâcher. Le résultat : la meilleure saison de leur carrière avec les vieux et les yearlings et moins bonne avec les jeunes.

 

 

Sur une saison, les jeunes sont enlogés +- 20 fois y compris les concours nationaux. Tant qu’ils sont bien en plumes, ils doivent voler et ainsi, les jeunes se sélectionnent eux-mêmes. Ceux qui réalisent de bonnes prestations sont gardés et les autres sont éliminés.

 

Normalement, les meilleurs jeunes deviennent les meilleurs yearlings.  Un bon yearling trop exploité, doit être mis au repos 1 an s’il ne débute pas bien sa saison comme vieux, autrement sa carrière de veuf est en danger.

 

Le suivi médical

 

Fin de la saison, on traite 5 à 7 jours contre la tricho et pour le reste pas de médicaments jusqu’avant l’élevage, fin octobre. A ce moment, les producteurs reçoivent une cure de 8 à 10 jours contre la paratyphose et après, ils sont vaccinés avec un vaccin vivant. Pendant le couvage, à nouveau une cure de 5 jours contre la tricho. Au mois de janvier, les voyageurs sont vaccinés contre la paramyxo/poquettes et après 3 semaines une cure contre la paratyphose de 8 à 10 jours, suivie par une vaccination.

 

Pendant la saison, les voyageurs sont contrôlés toutes les 3 semaines pour les maladies classiques et le résultat en 2013 : 2x un comprimé contre la tricho. En 2013, ils ont été traités 2 à 3 fois pendant 2 jours, contre les infections des voies respiratoires avec un produit du vétérinaire Raf Herbots. Avant chaque concours important (2 à 3 fois par saison), ils sont traités avec Paracoli (un antibiotique)

 

Au sevrage, les pigeonneaux reçoivent un Spartrix et un Appertex et une vaccination contre la paramyxo et les poquettes.  Trois semaines après, ils sont vaccinés contre Herpes. Les vaccinations procurent des pigeons en bonne santé avec plus de résistance naturelle. 4 semaines après le sevrage, on les traite contre la tricho pendant 7 jours.  Six semaines après le sevrage : 7 jours contre la paratyphose, suivi d’une vaccination. Pendant la saison, on suit le même programme qu’avec les vieux.

 

Une fois que la saison est débutée et que les concours de grand demi-fond sont au programme, on utilise les gouttes bio 3 à 4 fois par semaine, tant chez les vieux que chez les jeunes.

 

La sélection

 

C’est une sélection sévère qui permet d’avoir une colonie de classe et de qualité. Des 70 couples de vieux et de yearlings qui débutent une nouvelle saison, il y en a une trentaine qui arrive à la fin de la saison. Au milieu de la saison, l’équipe totale compte encore +- 45 couples.  Avec les jeunes, la sélection est encore plus sévère ; des 250, il en reste seulement 70 à 80.

 

Chez les vieux, on sélectionne surtout sur les résultats. Ils doivent remporter des prix de tête et des prix par 10 pour qu’ils puissent survivre chez Herbots. Chez les jeunes, les résultats sont importants mais on regarde aussi les origines et la prise en mains (Jo et Kristof). Un pigeon avec des résultats exceptionnels peut survivre sans être contrôlé en mains.

 

Qu’est-ce qu’un bon pigeon ?

 

"Premièrement, nous préférons un pigeon avec un certain dynamisme. Nous préférons des plumes soyeuses et un oeil avec du caractère et du mordant. Nous n’aimons pas une aile où vous passez facilement les doigts entre les plumes mais les chances sont plus grandes avec une aile avec un bras court. Le pigeon doit être bien équilibre avec une carcasse solide. Les pigeons pour la production doivent avoir un sternum solide, comme Jan Grondelaers le disait toujours."

 

 

La production

 

"Nous faisons l’élevage en famille pour élever mais pas pour jouer. Les lignées importantes dans notre colombier d’élevage sont celles du "Nationaal I" (Schellens) (+- 30 % de notre colonie). D’"Yvan" (Deno/Vandenabeele x M. Vandersmissen) on peut dire la même chose avec à l’élevage des descendants dans 15 % de notre colonie. La mère d’"Yvan" est de la lignée "Nationaal I" et il y a aussi le "155" (Grondelaers), une lignée à succès dont les descendants représentent 20 % de notre colonie.

 

Nous préférons élever avec un pigeon ayant un beau palmarès qu’avec un pigeon de bonne origine. La chance de succès est plus grande.

 

Un bon exemple est l’élevage en lignées du "Kenzo" B04/2116092, 1 As-pigeon Pt.DF RFCB 2007. Du "Kenzo" x lignée 155, le B09/5163265 et la B09/5163264 sont nés en 2009. La 264/09 fut 9 Meilleur Px. sur 4 nationaux et le 265/09, 19 Meilleur Px. sur 4 nationaux dans le Pipa Ranking.

 

Le 265/09 fut un vrai crack et père de B11/2186203, qui se classa plusieurs fois dans le top national et aussi 4 Pig. Olympique Cat. B et 5 Pig.Olympique Cat. D in Nitra 2013. La 264/09 est grand-mère du B12/5046508 avec 1 nat. Guéret Yrl. 14.940 p et le plus rapide des 27.542 pigeons.

 

 

 

 

 

 

Des volières devant les colombiers

 

"Nous jouons avec 50 m de colombiers et l’aération est très importante dans les colombiers d’élevage et des voyageurs. En mettant des volières (Habru) devant les colombiers des voyageurs, nous avons remarqué beaucoup de différence. Les femelles restent toujours dans les volières, à l’exception des moments où les veufs s’entraînent. Les mâles peuvent choisir : rester à l’intérieur ou à l’extérieur le dimanche, le lundi et le mardi. Le mercredi et le jeudi ils doivent rester à l’intérieur.

 

Nous avons placé des plaques ATX dans tous les colombiers des voyageurs et aussi chez les pigeonneaux. Elles sont couplées à un hygromètre et à un thermomètre et elles doivent limiter la différence entre la température de la journée et de la nuit. Après un mauvais concours (quand il a plu), ces plaques sont augmentées de quelques degrés pour qu’il y ait un climat agréable pour l’amateur et les pigeons."

 

Un team à succès

 

Le tandem des Frères Herbots est composé de: Jo, Miet, Raf, Filip, Jacqueline, Cois, Kristof et Geoffrey. Après une brillante saison 2013, ils sont sur un nuage et l’ambition pour la nouvelle saison augmente chaque jour.

 

Remerciements à la jeunesse du team : Kristof Daniels, l’ancien soigneur du frère Jos et petit nouveau Geoffrey Janssens. Ils s’en sortent très bien ; ils ont le « feeling » et … un bel avenir devant eux.

 

Hugo

 

 

 

 

 

 

HERBOTS BROTHERS 1st Olympiad Pigeon Nitra vieux pigeons !

Halle-Booienhoven – une partie de la municipalité Zoutleeuw... sur le point de convergence des trois provinces Liège, Brabant Flamand et Limbourg… a toujours été un nid pigeons par excellence !  Sauf si vous avez vécu quelques décennies sur Mars vous ne connaissez pas le nom du “primus inter pares” de la colombophilie là-bas !

La carrière colombophile des Gebr. Herbots est remplie par des titres d’as-pigeons, des victoires nationales, des titres Olympiades…des mentions dans les championnats nationaux…ils sont devenus vainqueur Gouden Duif Belgique…et la saison 2012 a vraiment été un tube.

"Els"... un jeune née en septembre... est devenu 3 As-pigeon National Grand Demi-Fond K.B.D.B. 2012... 1 Olympiade pigeon Catégorie H 2013... et 1 As-pigeon Grand Demi-Fond  K.B.D.B. Brabant 2012. Il y a encore plus de pigeons Herbots qui se sont classés pour la sélection Olympiade 2013  ! Egalement 1 Prov. Champion Grand Demi-Fond K.B.D.B. Brabant 2012... 1 As-pigeon Grand Demi-Fond Fond K.B.D.B. Brabant 2012... et 5 Nat. Champion Grand Demi-Fond K.B.D.B. 2012 embellissent la liste des résultats 2012.
Le tandem Jo et Raf Herbots... ou est-ce qu’on doit appeler un chat un chat avec Jo, Miet, Raf, Flip, Jacqueline, Cois et Kristof… toute l’équipe derrière les succès des dernières années… est naturellement très contente avec cette excellente liste de résultats de la dernière saison ! Un grand compliment pour Kristof Daniels (35)... l’ancien soigneur de Jos Herbots… qui a joint l’équipe.  C’est un “loft manager” qui a le sens de la colombophilie et ils vont encore connaître de bels journées avec notre Kristof !

Base de la colonie

Lorsque Jos et Filip Herbots ont débuté avec les pigeons en 1955 ils n’avaient que 12 et 14 ans…mais ils avaient déjà cette caractéristique fanatique qui marque les vrais champions.  Toute la famille jouait avec les pigeons…et par essais et erreur on construisait la fondation de cette jeune colonie.

Les pigeons Stoces devenaient une ligne de sang fantastique pour la colonie Herbots !  Ils ont acheté pas 1… pas 10… mais 124 pigeons Stoces !  Après quatre ans il restait seulement 21 pigeons qui avaient pu éviter la machette…mais les restants avaient une grande partie dans le succès Herbots.

Mais l’histoire de succès continue… en 1990 on achète “Den As” chez Gebr. Clerinx, Nieuwerkerken, un pigeon fantastique qui a remporté du succès pour beaucoup de colombophiles.  En 1991 un autre succès suivait…le pigeonnier d’élevage complet du maître Karel Schellens.  “Nationaal I” devenait le meilleur éleveur avec une descendance réussie dont plusieurs as pigeons.

Le succès des années 90 est principalement dû à la combinaison “Nationaal I” – “Bourgespaar Grondelaers” !  Et ensuite les pigeons les plus vites dans le monde…selon Filip Herbots…les pigeons Soontjens.  Les premiers arrivaient en 1988…ultérieurement des autres ont rejoint l’équipe.  L’exposant de cette force d’élevage puissante est le mâle merveilleux “155”.  Il a encore été élevé par Jos Soontjens en combinaison avec une femelle Herbots (Grondelaers).

Et puis “Hero 19”…acheté en 1991 chez Romain Loozen.  Il a gagné 19 premiers prix dont e.a. 1 Nat. Argenton… 4 x 1 provincial … et 6 x dans les 38 premiers national !  En combinaison avec les pigeons Clerinx ceci devenait un succès inédit.  Il est devenu entre autres père du 1 Champion du Monde Versele-Lage…arrière-grand-père 2 Nat. As Pigeon demi-fond 1998 et Olympiade pigeon Blackpool.  Le frère de “Hero 19” est en plus devenu le père du 1 Nat. As Pigeon demi-fond 1998 et Olympiade pigeon chez Clement Robben.

Plus tard s’ajoutait encore “Brad Pit” de Ludo Helsen… ou le 1 Olympiade pigeon All-Round à Liévin (France).  Il est devenu père de “Champion BP”.

Chez Van Avondt et Fils, Haacht Herbots achetait une tournée complète en 1999.  Un de ses directs Van Avondt…”Queen 2000”… est devenu 1 Nat. As Pigeon demi-fond K.B.D.B. 2000 !!! En 2002 on a de nouveau acheté 50 jeunes à Haacht… et “Zorro” (de nouveau un direct Van Avondt) est devenu 4 Nat. As Pigeon demi-fond K.B.D.B.  En 2003 ils ont rencontré “Fenomenale” de Camiel Nulens, Koersel !  Il est venu avec une tournée de jeunes à Halle-Booienhoven…et de ce nouvel apport est né e.a. “884/03”…qui est déjà devenu 3 As Pigeon Brabant 2004 et 1 As Pigeon Brabant 2005 !!!

Ces acquisitions sont au début passées par le peigne fin de ramassage… ensuite approuvées… et puis croisé avec la propre base.

 

Veuvage complet

En 2012 on a commencé le veuvage complet.  En fonction de cette nouvelle discipline le vieux pigeonnier des veufs a été entièrement renouvelé.  Important lors de cette décoration est l’installation des bandes transporteuses pour le fumier et des volières devant les pigeonniers.  On a construit 4 chambrettes avec 16 bacs…et les femelles restent toute l’année dans les volières et rentrent uniquement pour manger et quand les mâles s’entraînent.  Pendant l’hiver les mâles sont également journalièrement dans la volière…lors de la saison de vol ils restent les trois premiers jours de la semaine dans la volière et ensuite ils vont sur le pigeonnier.

Le premier accouplement se fait début décembre et deux jeunes sont élevés…mais on fait en sorte que les femelles ne pondent pas de nouveau.  Quand les jeunes sont sevrés, les bacs sont fermés avec des planches en bois sur lesquels on installe des tablettes pour les mâles.  Les femelles déménagent vers le pigeonnier de femelles et restent sur des planches.

Le deuxième accouplement a lieu au mois de mars… des mâles et femelles sont mis ensemble pendant 5 jours…en pendant cette période on fait le plus d’apprentissage que possible.

Tant les mâles que les femelles s’entraînent deux fois par jour pendant une heure…malgré que les femelles s’entraînent mieux que les mâles.  Le jour avant la mise dans le panier on planifie un vol d’entraînement de 30 km pour l’équipe de vol et après leur retour ils restent 1h ensemble.  Le jour de la mise dans le panier les mâles et femelles ne sont plus mis ensemble.  Afin d’augmenter la motivation un peu il y a trois femelles de trop dans l’équipe… et ça fonctionne parfaitement !

Récupération !

Pour des pigeons qui doivent voler chaque semaine récupération est le mot d’ordre.  Le régime de nutrition pour l’équipe de vol en veuvage complet se compose comme suit…le samedi lors de la rentrée 100% “mélange Koopman” (riche en graisse et en protéines)…dans l’abreuvoir Topfit…ou des électrolytes avec une absorption rapide.  Le dimanche 50% “mélange Vandenabeele” + 50 % “mélange Koopman” avec Tarsin (protéines) sur la nourriture et “Extra Form”.  Lors d’un mauvais vol on ajoute dans l’abreuvoir un médicament pour les voies aériennes…lors d’un temps de vol normal Bronchovit.  Les lundis et mardis 100% mélange Vandenabeele… avec du Tarsin + Sedochol le lundi et 4 huiles + BMT le mardi dans la nourriture… et les deux jours Bronchovit dans l’abreuvoir.

Le mercredi il y a trois nourritures avec 50% “mélange Vandenabeele” + 50% “mélange Koopman”…ensuite 100% “mélange Koopman” + 10 % Cribbs avec Zell Oxygen + Optimix dans la nourriture et Aminovit dans l’eau le matin et le soir.

Le jeudi également trois nourritures par jour avec 100% mélange Koopman avec Sanusella + Optimix dans la nourriture + 1 cuillère graine de kemp (grain de chanvre).  Dans l’eau CMK…et quand il fait chaud Topfit (électrolytes).  Le samedi, dimanche, mercredi et jeudi on administre régulièrement des gouttes ophtalmiques bios.

Ce schéma de nourriture est d’application pour les vols sur le grand demi-fond…et les premières semaines de la saison on limite l’utilisation des produits supplémentaires au maximum.  L’art consiste à attendre jusqu’à ce que les pigeons en aient “vraiment” besoin.

Pigeonneaux

Les pigeonneaux sont sevrés à l’âge de 25 jours et reçoivent alors un Spartrix et un Appertex.  Quand les jeunes ont deux mois ils sont vaccinés contre paramyxo…et 10 jours plus tard une cure d’antibiotiques de 10 jours suivi par une vaccination contre paratyphus.

Les jeunes sont obscurcis à partir de 16h…le soir, quand il fait noir les volets sont levés afin d’automatiquement terminer l’obscurité lors du lever du jour.  Cette manière de travailler résulte en moins de perte chez les pigeonneaux…on l’applique à partir d’un mois après le sevrage jusque mi-juin.

Début avril on fait déjà une première sortie de 7 kilomètres avec les jeunes.  Quand il fait beau on continue avec l’apprentissage et avant que les jeunes sortent avec le panier du local ils ont déjà fait une dizaine de vol d’exercice.  Le plus tôt le mieux…c’est le devis à Halle-Booienhoven.

Après l’apprentissage les jeunes sont encore entraînés 2 fois par semaine entre les concours avec les voiture jusqu’à 40 à 50 kilomètres.  Le renforcement de l’orientation ainsi que le départ rapide sont les points les plus importants.

Lors d’une saison complète les jeunes sont mis dans environ 20 vols dont les vols nationaux pour pigeonneaux.  Tout ce qui a des plumes participe est le devis et ainsi les pigeonneaux font leur propre sélection.  Des 200 pigeonneaux il ne reste parfois plus que 80…ou moins..mais ce n’est pas vraiment le problème.  Celui qui preste est gâté chez Herbots…mais les autres doivent déménager.

Un bon conseil…les meilleurs jeunes sont généralement les meilleurs yearlings.  J’ai plus peur d’un yearling “pressé” qu’un pigeonneau qu’on fait laisser aller dans le rouge. Il faut mieux laisser reposer encore un an un bon yearling qui ne preste pas immédiatement comme vieux pigeon…autrement on risque de ruiner sa carrière comme veuf.

L'accompagnement médical

A la fin de la saison de vol on traite 5 à 7 jours contre trichomonas…et plus d’autres médicaments jusqu’à la préparation de l’élevage fin octobre.  Les pigeons d’élevage reçoivent alors une cure de 8 à 10 jours contre paratyphus et sont ensuite vacciné avec un vaccin vivant.  Lors de cuvage on planifie de nouveau une cure tricho de 5 jours.  Au mois de janvier les pigeons de vol sont vacciné contre paramyxo/variole… 3 semaines plus tard un cure de paratyphus de 8 à 10 jours suivi par une vaccination.

Lors de la saison de vol les pigeons sont examinés toutes les 3 semaines pour les maladies classiques et en 2012 ceci a résulté en 2x une pilule tricho.  En 2012 on a également traité 2 à 3 fois 2 jours contre des infections des voies aériennes avec un produit du vétérinaire Raf Herbots.  Pour des vols importants (2 à 3 fois par saison) on traite avec Paracoli (antibiotique).

Les pigeonneaux reçoivent lors du sevrage un Spartrix et un Appertex et ils sont également vaccinés contre paramyxo et la variole.  Trois semaines plus tard ils sont également vaccinés contre Herpès.  La vaccination résulte en des pigeons en bonne santé avec plus de résistance naturelle.  Quatre semaines après le sevrage on traite pendant 7 jours contre trichomonas… 6 semaines après le sevrage on traite également pendant 7 jours contre paratyphus suivi par une vaccination.  Pendant la saison on suit ensuite le même traitement que pour les vieux pigeons.

Professionnalisme !

Filip Herbots : “Nous vivons dans une société où tout est axé sur le professionnalisme…alors pourquoi pas dans la colombophilie ?  Le matin nous nous occupons pendant 2 heures avec 5 personnes des pigeons.  N’oublions pas que les derniers 10% du succès sont le plus difficile.

J’observe les pigeons…j’essaie d’estimer le taux de fatigue chez certains pigeons… j’ai les yeux d’Argus pour des symptômes de maladie qui surgissent…je juge la force, la vitalité et l’expression de l’équipe de vol.. je recherche des comportements divergents qui trahissent la condition des certains pigeons… je regarde le fumier de tous les pigeons… et j’ai le nez dans l’air quand les pigeons font leur tours d’exercice.  Remarquer quand un pigeon “va devenir malade” et pas quand elle “est malade”… remarquer quand un pigeon n’est pas heureux dans le pigeonnier est une de mes missions les plus importantes.

Un pigeon doit être heureux dans son pigeonnier et ça c’est la tâche du colombophile.  Les veufs ne sont jamais renfermés dans leurs bacs ici car on trouve qu’ils doivent pouvoir faire le petit chef sur le sol.  Un pigeon vole tout d’abord pour son territoire…vous pouvez en être sûr !
La plupart des colombophiles se chargent de trop de pigeons.  Avec notre équipe entière nous occupons chaque jour 20 heures pour 72 veufs, 72 femelles et 200 pigeonneaux.  Ça voudrait dire qu’un colombophile qui n’a que 3 heures pour ses pigeons ne pourrait avoir que 10 veufs, 5 femelles et 30 jeunes.  Mais on n’arrive bien sûr pas à vendre ceci à personne ! 
Un bon colombophile est un académicien sans diplôme… il est en même temps pédagogue…psychologue…et sociologue sur son pigeonnier.  Ça ne peut pas être quelqu’un de bête !"

La saison 2013

"L’extension des vols nationaux pour les vieux et pigeonneaux est naturellement positive.  Quand il ne s’agit pas de vols difficiles (1500 m) l’équipe du veuvage complet ainsi que les pigeonneaux participeront à tous les vols.  Pour les vols difficiles on mettra dans le panier la semaine d’après pour 360 km et la semaine d’après ensuite pour les vols de 550 km.

La récupération est très importante lors de l’extension du programme de vol !  Il faut faire récupérer les pigeons au plus vite en administrant des protéines et électrolytes.  On peut faire la comparaison avec une Tour de France.

On voit déjà peu de pigeons âgés dans les résultats et avec ce programme ça ne va sûrement pas s’améliorer.  Dans la plupart des cas les “jeunes” champions seront vendus ou se trouveront sur le pigeonnier d’élevage.  Pour donner un exemple…le plus vieux pigeon que nous avons actuellement est né en 2010 !

National As pigeons KBDB

1e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2009
1e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2005
1e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2000
1e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1999
1e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2008
2e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1998
2e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1992
3e Nat. As pigeon grand demi-fond KBDB 2012
4e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2003
4e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2008
5e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1996
5e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1995
5e Nat. As pigeon grand demi-fond KBDB 2007
6e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2004
7e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1995
7e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2008
8e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2005
9e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1998
9e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1995
9e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1992
10e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2009
10e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1991
13e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 1993
18e Nat. As pigeon demi-fond KBDB 2009

Championnats Nationaux

1e Nat. Champion demi-fond KBDB 2009
1e Nat. Champion grand demi-fond B.D.S. 2005
1e Nat. Champion yearlings KBDB 2008
2e Nat. Champion pigeonneaux C.C. 2011
2e Nat. Champion grand demi-fond vieux et yearlings B.D.S. 2006
2e Nat. Champion demi-fond B.D.S. 2000
2e Nat. Champion demi-fond vieux B.D.S. 2004
2e Nat. Champion demi-fond B.D.S. 1998
3e Nat. Champion demi-fond et fond pigeonneaux B.D.S. 2006
3e Nat. Champion demi-fond pigeonneaux B.D.S. 2004
3e Nat. Champion pigeonneaux KBDB 2003 (1+2)
4e Nat. Champion yearlings KBDB 1999 (1+2)
5e Nat. Champion général vieux KBDB 2004
5e Nat. Champion yearlings KBDB 2003 (1+2)
5e Nat. Champion grand demi-fond KBDB 2012
8e Nat. Champion grand demi-fond KBDB 2009

Article thanks to Sportblad “De Duif” (Nr.18 – 2013)

Read the other Herbots story

Part I - Always looking for Number 1

Part II - How it grows...

Part III - 1998 : 13 x 1st Interprovincial / 10 x 2nd Interprovincial

Part IV - From Pigeon expert to citizen of the world...